Michaël Greschny est l’héritier d’une lignée d’iconographes russes. Jeune, il peint ses premières icônes et s’initie à l’art de la fresque aux cotés de son père Nicolaï, fondateur de « La Maurinié » à Marsal, où vit aujourd’hui la famille Greschny. Depuis 30 ans, Michaël transmet ses connaissances et enseigne les techniques anciennes lors de stages dans ses ateliers. Il s’appuie toujours sur la copie ou la création d’une œuvre pour initier ses élèves aux procédés traditionnels : tempera, cire chaude, dorure, détrempe, glacis etc. Préparation des couleurs, utilisation des pigments leur sont familières à l’issue d’une formation que beaucoup abordent en béotiens. Nous avons rencontré Michaël Greschny et l’avons questionné sur ses activités. 

Vous organisez des stages d’icônes et de fresques toute l’année ?
Oui, mais depuis cette année je procède différemment, sans calendrier précis. Dès qu’une idée de stage se présente, je lance un mailing, ce qui me permet d’accueillir des stagiaires en toute saison. 
En revanche, d’octobre à juin, tous les mardis de 9h à12h30 je propose un cours dans mon second atelier de Marsal. Et, sur demande, pour quatre personnes minimum, éventuellement un autre jour de la semaine.

Les dates des stages d’été sont fixées ?
Oui, du 17 au 22 juin, j’organise un stage de tempéra sur bois. Tout en se familiarisant avec les techniques, les participants reproduiront une icône ou l’œuvre d’un primitif occidental. Du 14 au 24 août, pour répondre à une demande, comme ce fut le cas récemment pour une formation sur « La Trinité de Roublev », je lance un stage sur l’Oklad, qui est la couverture protectrice de l’icône. Les participants réaliseront une icône sur planche, sa couverture en cuivre repoussé argenté et monteront l’Oklad.

Les stages ne sont pas votre seule activité ? 
Effectivement je poursuis mon travail personnel. Je crée des pièces d’orfèvrerie, des bijoux, notamment une série de croix en argent et des icônes originales sur des thèmes nouveaux. On peut voir mon site www.greschny.com

Y aura-t-il cet été, comme chaque année, des dimanches « portes ouvertes » à « La Maurinié » ?
Pour l’instant aucun programme n’est arrêté. Néanmoins, avec mon épouse nous accueillons des groupes de visiteurs tout au long de l’année. Il suffit de téléphoner et de prendre rendez-vous (05.63.45.40.69).

Propos recueillis par M.P.


De nombreuses églises , notamment dans le Grand Sud, ont été décorées par Nicolaï entre 1942 et 1982. Un ouvrage a été consacré à ses œuvres.

Pastorale des réalités du tourisme et des loisirs

Inscription à la newsletter

Inscrivez-vous pour rester informé de l'actualité et des événements du diocèse de Montauban

Je recherche

Grand Montauban Catelsarrasin Verdun Caussade